Sclérose en plaques (SEP)

Le cerveau et la moelle épinière constituent le système nerveux central (SNC). Celui-ci est responsable de la coordination de toutes les fonctions motrices et tous les processus organiques internes, ainsi que de l’intégration de tous les stimuli externes et internes. Il fonctionne selon le principe d’un centre de commande qui conduit les impulsions électriques au moyen des fibres nerveuses. Les fibres nerveuses sont gainées d’une couche isolante.

Cette couche isolante est composée principalement de myéline, une substance blanche et grasse. Chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, cette substance est endommagée de manière irréversible en raison d’une réaction de défense du système immunitaire. Cela signifie que les impulsions individuelles sont ralenties ou ne peuvent plus être transmises du tout.


Symptômes

La SEP peut provoquer un grand nombre de symptômes neurologiques. Il s’agit notamment de trouble de la vision (voir double, par ex.), trouble de la fonction vésicale, paralysie spastique des membres, fatigue et perturbations de la motricité fine. Ces symptômes apparaissent souvent par poussées ; ils sont provoqués notamment par un stress physique ou émotionnel ou par des infections et sont susceptibles de varier en fréquence et en intensité.

La SEP est classée en fonction de différents troubles :

  • La SEP récurrente-rémittente est dominante au départ (env. 85 à 90 %). Un ou plusieurs symptômes neurologiques apparaissent pour une courte durée seulement et disparaissent (presque) entièrement après quelques jours.
  • Environ 30 à 40 % de patients présentant une forme initialement récurrente-rémittente de la maladie développent des troubles de plus en plus graves sur une période de 10 à 15 ans. Dans ce cas, on parle d’évolution secondaire chronique-progressive de la maladie.
  • Chez 10 à 15 % des patients, la maladie commence directement par la forme chronique progressive primaire. Avec cette évolution de la maladie, les symptômes neurologiques qui se développent ne disparaissent plus. Mais ceci est relativement rare. Des formes mixtes des types principaux de la maladie surviennent également.

Causes

Les causes de la SEP n’ont pas été déterminées jusqu’à présent. Néanmoins, il a été établi que les cellules spécifiques de défense, qui sont normalement utilisées par le système immunitaire de l’organisme pour répondre aux agents pathogènes, sont incorrectement programmées avec cette maladie. Ces cellules combattent les propres structures de l’organisme au lieu de combattre les cellules étrangères (à savoir la myéline de la gaine de myéline et les protéines à base de myéline).

De nombreuses thèses ont été examinées sur les origines de la sclérose en plaques et des études portant sur cette question ont été réalisées sur cette base. Il semble y avoir des liens avec une prédisposition génétique et le rôle du virus d’Epstein-Barr et du virus de l’herpès HHV-6 a été également examiné de manière intensive. À l’heure actuelle, il est raisonnable de présumer que la maladie est causée par tout un ensemble de facteurs.

Diagnostic

Afin de déterminer si un patient a développé la SEP, le neurologue traitant a accès à un vaste éventail de procédures diagnostiques. Toutefois, l’histoire individuelle du patient (anamnèse) est d’abord établie de manière détaillée.

Si l’anamnèse confirme le soupçon de la présence de SEP, les tests cliniques fournissent d’autres informations. Les tests examinent de manière détaillée les capacités motrices du patient, sa coordination, ses réflexes, sa vision et sa force. Cela permet de déterminer jusqu’à quel point les fonctions neurologiques sont endommagées et quelles sont les régions du cerveau affectées. La conductivité des fibres nerveuses peut être également déterminée grâce à des tests électro-physiologiques (vérification de la sensibilité des membres).

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être utilisée pour visualiser les régions enflammées du SNC. La ponction lombaire est une autre méthode d’examen. Le canal rachidien du patient est ponctionné entre deux lombaires vertébrales afin de pouvoir extraire le liquide cérébro-spinal (liqueur).

Thérapie

Les produits présentés sont des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à votre situation et votre capacité à exploiter au mieux les fonctions du produit dépendent de nombreux facteurs différents. Votre condition physique, la forme physique et un examen médical détaillé sont, entre autres, des éléments essentiels. Votre médecin ou l’orthoprothésiste choisira également l’appareillage qui vous convient le mieux. Nous sommes ravis de pouvoir vous aider.


Produits

WalkOn Reaction

L’orthèse WalkOn Reaction aide les personnes atteintes de faiblesse des releveurs du pied. Elle aide à relever le pied pendant la phase pendulaire de manière à ce que la marche redevienne plus sûre.

plus

WalkOn and WalkOn Trimable

L’orthèse WalkOn aide les personnes atteintes de faiblesse des releveurs du pied. Elle aide à relever le pied pendant la phase pendulaire de manière à ce que la marche redevienne plus sûre.

plus

Genu Neurexa

Genu Neurexa offre un bon soutien après un AVC. L’orthèse stabilise le genou et empêche la surextension de l’articulation de genou. Il reste toutefois possible de fléchir le genou.

plus

FreeWalk

En cas de paralysie complète ou incomplète du membre inférieur, l’orthèse FreeWalk permet une démarche presque physiologique, plus de sécurité et plus de stabilité.

plus

C-Brace®

La nouvelle C-Brace® - vous emmener plus loin. La C-Brace® est la seule orthèse mécatronique au monde qui utilise la technologie à capteurs pour contrôler à la fois la phase d’appui et la phase d’oscillation. L'utilisateur est soutenu en temps réel pendant chaque phase de la marche.

plus


Les produits présentés sont des exemples d’appareillage. L’adéquation d’un produit à votre situation et votre capacité à exploiter au mieux les fonctions du produit dépendent de nombreux facteurs différents. Votre condition physique, la forme physique et un examen médical détaillé sont, entre autres, des éléments essentiels. Votre médecin ou l’orthoprothésiste choisira également l’appareillage qui vous convient le mieux. Nous sommes ravis de pouvoir vous aider.

Produits correspondants